accueil-mdg1.gif (1380 octets)

f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)

 Plan du site

 

Le dernier convoi de déportés de Rennes  dit "train de Langeais"
Liste (H) de déportés des 2 derniers convois partis de Rennes début août 1944

 
Pour enrichir la mémoire du passé, je recherche, d'autres noms de déportés, des témoignages, des documents ou des photographies  sur ce convoi de déportés.  

A - B - C - D- EF - G - H - IJ - KL- M- NO-P- QR- S - TU - VWXYZ -

 Liste des évadés ou libérés - Liste des femmes déportées

"Il y a une histoire à raconter pour chacun"

HACQUES Jean, né le 11 septembre 1914 à Argentré (53). Père de 2 enfants. Gendarme de la Bmo de St-Flovier. Arrêté par la Gestapo et la milice le 27 juillet 1944 avec un groupe de 64 personnes. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames,repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. matricule 43546. Lieu de déportation: Wilhelmshaven où il décède le 30 mars 1945.

HALLOUET Charles, Marie, Victor, né le 8 avril 1924 à Languedias (Côtes-d'Armor). Arrêté le 28 juillet 1944 à St-Marc-sur-Couesnon (35), il se trouve dans le transport parti de Rennes début août 1944 vers Belfort. Il est déporté le 29 août 1944 vers Neuengamme. Décédé en mars 1945 à Hanovre. (Source JO: 34-10/2/1994)

HAMON Madeleine, née le 21 juillet 1925 à Bourbriac (Côtes-d'Armor). Arrêtée à Combourg le 31 juillet 1944 en compagnie d'Alfred MONNET, d'Ernest GAUTIER et des ses fils Eugène et Jean. Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne. À Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944, vers Ravensbrück. (Matricule 62829). Autre lieu de déportation: Bergen-Belsen. Rescapée des camps. Source:  ACP 27 P6 Caen

HAMONNEE COZ  Marie, née le 25 juillet 1909 (Saint-Malo). Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

HAMONIAU Robert, né le 23  octobre 1921 à Saint-Malo. Il fut membre du groupe de Résistance du Front National et des Francs Tireurs Partisans de Saint-Servan,sous les ordres de M. Nallet, chef de groupe et participe à la diffusion de la presse clandestine et aux opérations contre l'occupant particulièrement aux attaques de convois ferrés à la sortie de Saint-Malo, des locaux ennemis à Saint-Malo, et des organismes de la collaboration. Il fut arrêté, 3 rue Jeanne Jugan, le 4 mai 1944 à Saint-Servan d'où il fut conduit à la prison Jacques Cartier de Rennes pour y être incarcéré. De là, il partit, dans la nuit du 2 au 3 août 1944, pour l’Allemagne par le dernier convoi, parti de Rennes, de déportés dit ' Convoi de Langeais' qui mit 12 jours pour rejoindre Belfort. Durant ce trajet le convoi fut mitraillé par l'aviation anglaise à Langeais les 6 et 7 août faisant une vingtaine de morts et soixante dix blessés. Entre-temps près de 180 prisonniers purent s’évader tandis qu’à Belfort, 158 prisonniers furent libérés par miracle et les autres déportés vers plusieurs camps de concentration. De là, Robert Georges Eugène Hamoniau fut déporté, depuis Belfort, le 29 août 1944 vers le camp de Natzweiler/Struthof puis celui de Wilhelmshaven. Il décède le 7 avril 1945 à Lüneburg. Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°267 - ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J 24/2.

HAPPE Noël, né le 25 décembre 1918 à Hellendoom (NL). Gendarmerie à Loches. Arrêté par la Gestapo et la milice le 27 juillet 1944 avec un groupe de 64 personnes. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule: 43729). Lieux de déportation: Wittlich, Neuengamme, Sandbostel. Libéré dans la baie de Flensburg.

HASCOET Yves Raymond, né le 22 janvier 1925 à Penhars (29), né le 22 janvier 1925 à Penhars (29). Domicilié à Penhars au moment de son arrestation. Arrêté le 20 avril 1944 à Quimper par la milice après avoir été blessé en cherchant à s'échapper. Condamné à mort en mai 1944 par un tribunal allemand  pour papiers falsifiés et espionnage. Il est déporté de Rennes début août 1944 de Rennes vers Belfort. Il s'évade à Langeais lors du transport. Il rejoint les F. F.I., groupe de "La Tour d'Auvergne" du 10 août au 1er septembre 1944. (Source: Archives de Caen)



HAUCOY
? Etienne. Non trouvé dans le mémorial des déportés

HEGER Paulheger-paul.jpg (20817 octets). Employé S.N.C.F. Dirigeant résistant de la CFTC. Se trouvait dans la baraque 10. Chef de baraque à Margueritte". S'évada après Vierzon le 10 août 44 en compagnie de Lucien Allaire, Bernier, Eugène Le Gall et Mathurin Lecoq. Chevalier de la Légion d'Honneur. Adjoint au maire à Saint-Brieuc. Source: AC 58.714.

Le 29 avril 1944, Paul Heger est raflé avec des camarades dans un café de Saint-Brieuc. L'auteur n'évoque nullement un passé de résistant et tait les raisons de son incarcération. Il est emprisonné à Saint-Brieuc où il subit deux interrogatoires particulièrement violents. Le 11 mai, il rejoint Rennes avec d'autres détenus politiques et est interné au "camp Marguerite", dépendant de la prison Jacques Cartier de Rennes. Nommé chef de baraque, il est amené à négocier avec les geôliers qui se révèlent parfois compréhensifs. La famille est ainsi autorisée à apporter de la nourriture. Des séances de chant ou de théâtre permettent de rompre l'ennui et la crainte d'un départ vers Compiègne. Le 2 août 1944, alors que les avant-gardes alliées approchent, les détenus préparent leurs bagages pour l'Allemagne : ils feront partie du dernier convoi parti de Rennes à destination des camps de concentration. L'auteur joue son va-tout en incitant ses codétenus à rester couchés dans leur cellule, mais c'est un échec : la peur de quelques-uns n'a fait que retarder l'inéluctable départ. Le train se dirige vers Nantes, puis Angers et enfin Tours. Mais à Langeais, il est bombardé, provoquant la mort de plusieurs déportés. Les blessés, sont dirigés vers l'hôpital de Tours. Comme d'autres camarades qui tentent l'évasion, Paul Heger et son ami Dudule réussissent à sauter du train près de Vierzon. Bien que blessé, l'auteur bénéficie de l'aide de la population locale. Les FFI et les soldats américains permettent le retour à Rennes, le 1er septembre. (Source: http://www.ego.1939-1945.crhq.cnrs.fr/recherche/detail_ouv.php?id_ouvrage=559)

Arrestation de patriotes : Séjour dans un camp, évasion des griffes de la Gestapo: Saint-Brieuc : Les Presses bretonnes, 1945

 

HEGER Pierre Guy, né le 10 avril 1912 à Brest (29). Dit LE GAL. Inspecteur départemental de ka Jeunesse et des sports, il entre en résistance en 1942, il a été à l'origine d'une propagande efficace et d'un recrutement intense en Ille-et-Vilaine. Nommé en décembre 1943 comme chef militaire régional de la Défenses de la France, il a organisé pour sa région des services de rapatriement, de renseignements et des faux papiers. Devenu chef des Corps Francs du Finistère, des Côtes-du-Nord et de l'Ille-et-Vilaine, il a organisé et armé de nombreux groupes  qui sous sa direction ont effectué de nombreux sabotages et attaques et mené une lutte efficace contre le STO. Domicilié à Lanrelas (Côtes-d'Armor) au moment de son arrestation. Arrêté le 4 mai 1944 à Rennes, rue Duguay Trouin, il est emprisonné à Jacques Cartier. Il est dans le convoi de prisonniers politiques, parti de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Il s'évade à Langeais le 6 août 1944 lors du transport en franchissant la Loire à la nage. Il rejoint Rennes pour prendre la direction régionale du MLN. Médaillé de la France Libre. Croix de guerre avec palme. Chevalier de la Légion d'honneur. (Source: Archives de Caen)

HEGU Pierre.

HELLARD JAFFRAIN (voir JAFFRAIN)

HENRY Georges, né le 29 décembre 1922 à Paris (75). réfractaire au STO, il s'était réfugié chez ses parents à Azay-le-Rideau. Requis en juin 1944 pour le déblaiement, il a été arrêté en juillet 1944 par les Allemands. Incarcéré probablement à Tours. Il est déporté de Belfort vers Neuengamme le 29 août 1944. (Matricule 44050). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 13 mars 1945. Source: AC 21P 462 519

HENRY(Jean, Yves), né le 30 mai 1901 à Lambezellec (29). Il est déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort, puis transféré vers le KL Neuengamme le 29 août 1944. (matricule: 43713). Il décède le 7 avril 1945 à Lüneburg.

HEON CANNONE Jeanne Doctoresse. Elle se trouve dans le convoi parti d'Angers le 6 août en direction de Tours. Le convoi mitraillé à Saint--Patrice, elle est transportée à La-Ville-aux-Dames où elle s'évade. 6 Exécutez l'Air Commodore. Eddy Florentin et Claude Archambault- Flammarion. page 317

HERAULT Suzanne Albertine, née le 24 juillet 1910 à ?. Commerçante, elle tient le "Jockey Bar. et habite 5, rue Didoire à Tours. Elle est arrêtée le 14 juillet 1944. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Rapatriée le 14 mai 1945. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France.

HERLEDAN Yvonne, née  le 14 février 1924 à Pont-Aven (29). Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Pont-Aven). Elle n'a pu s'empêchée de traiter de "boche", l'interprète alsacien Louis. Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, elle est transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (Matricule 62831). Libérée à Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Rappel: toute la famille Herledan relève de Vengeance. Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre. Source:  ACP 27 P6 Caen.

HERNOT Guy. né le 1er novembre 1920. (De Rennes). Arrêté pour avoir attaquer la perception de Pouancé le 27 juin 44, en compagnie de 3 autres membres de la milice du P.N.B (Lieutenant). Emprisonné le 30 juin à Jacques Cartier. Libéré le 26 août 1944. 5

HERVE Joseph, né le 9 septembre 1897 à Plédran (Côtes-d'Armor). Il se trouve dans le transport parti de Rennes début août 1994 en direction de Belfort. Il est déporté vers le KL Natzweiler le 26 août 1944. (Matricule: 23916). Il décède le 1er janvier 1945 à Neuengamme. Autre lieu de déportation: Dachau.

HERVO Marcel, né le 27 janvier 1912. Arrêté sur dénonciation. Cordonnier à la Gacilly (56). A Belfort il est libéré le 26 août 1944. Il s'est ensuite engagé dans l'Armée Française et a participé à la libération de la poche de Lorient.

HERVY Eugène, né le 3 mars 1924 à Escoublac-la-Baule (44). Arrêté  pour "agissement terroriste", il est incarcéré à la prison de Nantes le 29 juillet 1944. Il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes en direction de Belfort début août. Il est ensuite déporté le 29 août de Belfort vers le KL. matricule 43503. Il est libéré le 11 mai 1945 dans la Baie de Flensburg.  

HEURTIER André Louis, dit HAMON, né le 12 juillet 1904 à Rennes. Mobilisé en 1940 comme lieutenant du Service de Santé IIIe Région, il est pharmacien, 3 place des Lices à Rennes. Agent P1. Réseau "Eleuthère" du 1 er avril 43 au 31 août 43, chargé de mission 2e classe . Réseau "Bordeaux Loupiac" du 19 septembre 43 à octobre 44, fondateur du Mouvement "Libération Nord" en Bretagne. Nommé par Charles Laurent, fondateur National du Mouvement, du 1er septembre 1943 au 21 décembre 1943. Il est arrêté par la Gestapo le 21 décembre 1943. Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort où il est libéré fin août 1944. Nanti d'un viatique de 500 francs, il gagne Dijon où il rencontra l'armée libératrice du général de Lattre de Tassigny. De là il rejoint Rennes en passant par Paris en octobre 1944. Décorations et titres: King's Medal (GB); Medal of Freedom (USA); Rosette de la Résistance; Combattant Volontaire de la Résistance.. Lire).  

HEUSDENS Désiré, né le 21 octobre 1917 à Paris. Arrêté par les Allemands face à l'Hôtel de la Poste à Laval, le 29 juillet 1944 en compagnie de René BOITIN, Jean THOMAS et Daniel PERIBOIS. Porteurs de 3 grenades, de pansements anglais et de 3 chargeurs de mitraillette Sten. Rassemblés à la mairie, ils sont internés 2 jours à la prison de Laval, puis dirigés en camion à Angers 25 à 30 prisonniers faisait partie du convoi Au bout de quelques jours il se trouve dans le convoi parti d'Angers le 6 août 1944 (Convoi mitraillé à Saint-Patrice). Transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. Matricule: 43695. Lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 3 mai 1945 dans la Baie de Lübeck-Neustadt. Source: DAVCC Caen.

HEUSSAF René, né le 14 août 1916 à Quéménéven (29). Il est déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort, puis transféré vers le KL Neuengamme le 29 août 1944 .(matricule 43604) où il décède le 14 janvier 1945.

HOAL Léon, né à Lesneven (29). Arrêté le 3 juin 1944, groupe Antibes. (Ne se trouve pas dans le livre mémorial des déportés de France)

HOQUELIN Jean, né le 5 mars 1927 (de Saint-Hilaire-des-Landes). Libéré le 27 août 1944 à Belfort.

HOSTIOU Hélène, née VERGNE le 17 août 1914 à Clichy. Elle est arrêtée le 3 mai 1944 probablement à Dinan où elle était domiciliée. Incarcérée à Rennes elle est déportée de Rennes début août 1944. Elle est libérée à Belfort sans formalités.

HOUBE, pharmacien à Plumelec.Interné à Vannes en compagnie de Joseph MORICE, il est transféré au camp Margueritte de Rennes.

HOULBRECK ou HOULBREQUE  Odette, née le 23 février 1911 à Fécamp (76).  Infirmière très proche du chef de maquis Lecoze, elle est arrêtée par la Gestapo et la milice le 27 juillet 1944 avec un groupe de 64 personnes. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes à La-Ville-aux-Dames. Le convoi reconstitué repart le 7 août vers Belfort. Elle est ensuite transféré de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. Autres lieux de déportation: Helmstedt-Beendorf, Hambourg où elle est libérée le 1er mai 1945.

HOUYERE Bernard, né le 24 février 1928 à Guignen. Forgeron. Arrêté comme otage, lors d'une rafle à Guignen le 28 juillet  1944, il est incarcéré au camp Margueritte, puis déporté lors du dernier convoi du 3 août 1944 vers Belfort. Le 29 août 1944 il est transféré vers Neuengamme. Décédé en déportation. Source: ACP 27 P6 Caen.

HOWE, Fusilier. Prisonnier de guerre canadien. Canadian. (Source: Jo Anna Shipley)

HUG André, né le 6 octobre 1924 à Rezé (44). Arrêté pour avoir" activité terroriste" il est incarcéré à la prison de Nantes le 24 juillet 1944. Il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes en direction de Belfort début août. Il est ensuite déporté le 29 août de Belfort vers le KL Neuengamme (matricule 43744) Il décède le 15 janvier 1945 à Wilhelmshaven.

HUGUES Yves, né le 27 avril 1921 à Loudéac (Côtes-d'Armor) alias Petijean. Boucher à Loudéac (Côtes-d'Armor). Résistant de la première heure, il tente de rejoindre le Forces Françaises Libres. Arrêté par les Espagnols, il fut emprisonné 7 mois dans les prisons franquistes. Rentré en France, il s'engage dans la Résistance. Dans la nuit du 10 au 11 novembre 1943, il est une première fois arrêté par les Allemands pour avoir posé un drapeau tricolore sur le clocher de l'église de Loudéac. Il réussit à s'échapper du cabanon de l'hôpital où il était enfermé.  Agent de liaison du réseau Mabro Praxitèle. et de la mission Blavet Turquoise. Il avait en charge de relever les boîtes aux lettres de Guingamp, Saint-Brieuc, Rennes, Laval et Le-Mans et d'acheminer du matériel radio et des demandes de renseignements. Chargé de déposer chez NUSS un poste émetteur et de l'argent liquide, rue Gutenberg à Rennes, il fut arrêté par la Gestapo le 14 avril 1944 à Rennes. frappé à coups de matraque et de nerf de bœuf, il fut mis au secret, incarcéré à la prison Jacques Cartier  jusqu'au 25 juin 1944, puis au camp Margueritte de Rennes (baraque 10 d'Heger). Il est dirigé dans un convoi à destination de l'Allemagne le  3 août 1944. Avant le transfert, des prisonniers avaient subtilisé un levier, des pinces et des tenailles aux gardiens. Cela a permis à 10 prisonniers du wagon de s'évader dans la nuit à Saint-Mars-du-Désert le 4 août 1944. Selon le témoignage de Joseph Aballéa, Yves Hugues et Raymond Le Pen ont été les plus actifs pour préparer cette évasion. Source: DAVCC Caen.  Article.

HUGONNAUD Félix, né le 16 septembre 1917 à Oradour-Fanais (16). Commissaire de police à Loches. Arrêté par la Gestapo et la milice le 27 juillet 1944 avec un groupe de 64 personnes. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule:44191). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il est libéré le 8 mai 12945 dans la Baie de Flensburg.

HUNAULT Jean, né le 17 janvier 1922 au Theil-de-Bretagne (35). 21 ans, célibataire, demeurant à Ramet Le Theil-de-Bretagne. Membre du groupe de résistance de la Guerche-de-Bretagne, il est arrêté le 27 juillet 1944 à La-Gravelle avec 10 autres résistants. Interné à Laval et Angers, il est mis dans le convoi de déportés parti de Rennes le 4 août au Lion d'Angers en direction de Belfort, puis est transféré de Belfort le 29 août vers le KL Neuengamme. (matricule 43754). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Non revenu.

  HUYSMAN Paul, né le 29 décembre 1912. Domicilié à Lille. Il est arrêté le 9 août 1944 pour avoir protéger des aviateurs abattus. Emprisonné à Tours, il est dans le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames le 10 août 1944 en direction de Belfort, puis est déporté vers le KL Neuengamme le 29 août. (matricule:43992). Autre lieux de déportation: Wilhelmshaven. Disparu. (Source: AERI-RESISTANCE CD Indre-et-Loire)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)

Plan du site | Liste des déportés | Liste d'évadés | Liste des femmes déportées

  accueil-mdg1.gif (1380 octets)