accueil-mdg1.gif (1380 octets) f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)  

Le dernier convoi de Rennes  dit "train de Langeais"
La progression des Américains

     

 

Pour enrichir la mémoire du passé, nous recherchons des témoignages ou des documents  sur ce convoi de déportés  

10/05/2015

  Donc, les Américains arrivent devant Rennes. Il reste 2 000 soldats allemands dans la ville. La progression des Alliés sera foudroyante :

"La Seconde Guerre Mondiale" de Raymond Cartier :

"... Commandant la 4ème blindée, le général John Wood arrive devant Rennes dès le soir du 1er août, trouve la ville défendue, la contourne, mais au lieu de se diriger vers Vannes et Lorient, conformément à ses ordres, marche sur Angers.

Le 3 août, Montgomery écrit :"J'envoie seulement le 8° Corps américain en Bretagne." En fait,une partie seulement de la 8è D.I. s'avance jusqu'à Rennes. Les 4è et 6è blindées sont les seules à s’engager à l’ouest d’une ligne Saint-Malo - Saint-Nazaire. Elles trouvent une infanterie sur place, composée de 20 000 F.F.I. organisés par le Colonel Eon, parachuté en France avant le 6 juin. Les neuf dixièmes de la province se libèrent spontanément, ouvrent les routes, livrent les villes aux chars américains.(R. Cartier).

"Ouest-France" :

"Le 3 août 44 au matin, Bain-de-Bretagne vit dans l'angoisse : en représailles d'actions de résistance, les Allemands ont décidé de fusiller trente personnes, dont le maire, et d'incendier la ville.
"Ils n'auront pas le temps de mettre leur menace à exécution. Vers 13 heures, les premiers blindés américains arrivent de la route de Messac : La 4è division du général Wood, qui a rencontré une forte résistance aux abords de Rennes a, en effet, dépêché des groupes de combat pour contourner la capitale bretonne...

"...Ils arrivent, ils sont là. Mais que font-ils ? Depuis l'enfoncement du front de Normandie, ces phrases sont sur toutes les lèvres. Le 3 août, les Américains entrent en Loire-Inférieure et sont à Derval. Au rythme de leur foudroyante avancée, ils pourraient être à Nantes le lendemain même."

Ainsi, les Américains, entrés dans Rennes le 4 août au matin, avaient contourné la ville préalablement et progressé vers le sud en direction de Redon, Châteaubriant et Nantes.

Bain-de-Bretagne est à 27 kilomètres au sud de Rennes. Les Américains y sont arrivés le 3 vers 13 heures par la route de Messac, situé en bordure de la voie ferrée Rennes - Redon, seule voie en état. Ils l'auraient même franchie à deux reprises ! Les Allemands étaient toujours à Rennes et les Américains ont laissé cette voie intacte !

Le même jour (le 3), ils ont atteint Derval, à 50 kilomètres de Rennes. Ils auraient donc quasiment longé la voie ferrée Rennes - Redon !

Le 4 août, ils atteignent Châteaubriant.

Un ouvrage, écrit par l’historien Martin Blumenson, intitulé "La Libération - l'histoire officielle américaine", retrace, côté américain, la progression de l'armée alliée.

On y trouve l'avancée des Américains autour de Rennes, avant la prise de la ville, et une carte dressée par le Centre topographique de la Défense Américaine.

Le 3 août, "Les blindés avaient couvert entre cent et cent soixante kilomètres sans pratiquement rencontrer d’opposition...Les groupes de combat avaient coupé sept des dix routes principales qui convergeaient sur Rennes. A   mi-chemin entre Rennes et Nantes, les colonnes représentaient une force de blocage assez considérable à la base de la presqu’île de Bretagne..."

Sur une carte, j'avais déjà fait un tracé du parcours des Américains par rapport à la voie ferrée empruntée par les deux trains de prisonniers. D'après le livre de Blumenson, les Alliés n'auraient pas pris Rennes en tenaille. Ils seraient passés par l'ouest, mais, apparemment, plus près qu'il n'est écrit. Nous verrons plus loin que des témoignages confirment

qu'ils étaient à proximité du lieu de départ du deuxième train et, que le 3 août à 11 heures du matin, ils avaient atteint la commune de Guignen, située à 20 kilomètres au sud de Rennes et 5 kilomètres de la voie ferrée allant sur Redon.

Dans cet ouvrage, il est relaté le départ de Rennes des 2 000 soldats allemands, en deux groupes, mais, nulle part, il n’est signalé que plus de 2 000 prisonniers sont partis également, empruntant la seule voie ferrée que les Américains, eux aussi, ont laissée intacte !

Ces deux départs aussi tragiques et incroyables sont ici également occultés !

Dans un rapport, daté du 29 août 1944, le Préfet d’Ille-et-Vilaine écrit au Commissaire Régional de la République :

"Les troupes américaines sont entrées dans le département le 1er août 1944. Le 4 août, l’ensemble du département était libéré, sans que la résistance allemande se soit bien affirmée...

"Les opérations de nettoyage ont été activement menées dans le département par les troupes américaines, les F.F.I. et la Gendarmerie..."

Redon est situé dans ce département... et le Préfet ignore, lui aussi, le départ des deux trains !

Source:
Dossier de Louis Provostic

         h-b.gif (328 octets)       

            f2gr15.gif (202 octets)   fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)       

Plan du site  | Liste de déportés Liste de femmes déportés

 

  accueil-mdg1.gif (1380 octets)