accueil-mdg1.gif (1380 octets)

f2gr15.gif (202 octets)     

Le dernier convoi de Rennes  dit "train de Langeais"
Les détenus du convoi étaient-ils tous Résistants?

      Pour enrichir la mémoire du passé, nous recherchons des témoignages ou des documents  sur ce convoi de déportés  

Il est difficile de connaître les raisons exactes qui ont conduit à l'arrestation  des personnes qui se trouvaient dans le convoi.

Sur  360 dossiers connus  sur 948 identifiés actuellement):

  • 255 avaient une activité résistante

  •  79 ont été arrêtés lors de rafles:  dont 20 à Guignen et 64 à Loches dont 36 officiers, gradés et gendarmes

  •   3 arrêtés sur dénonciation (jalousies, vengeance, règlements de compte)

  •   4 arrêtés pour délits (3 pour braquage, 1 pour marché noir)

  •  18 prisonniers de guerre des forces Alliées

Si on enlève les otages parmi lesquels certains étaient dans la Résistance, notamment une ceux de Loches, et les prisonniers de guerre, nous arrivons à un taux de 97%  arrêtés pour faits de résistance parmi les détenus.

 De nombreux responsables de la résistance faisaient partie de ce dernier convoi.
ALLARD Marguerite  

Arrêtée pour avoir protéger la fuite de son mari, le général Allard, chef de l'armée secrète en zone ouest.         

M%arguerite ALLARD, résistante déportée

ALLARD Madeleine

Membre du réseau Oscar Buckmaster pour lequel elle assure des missions dangereuses: accueils d'aviateurs américains et d'agents du réseau, transports de messages, d'armes en lien avec son beau-père le général Allard, chef de l'armée secrète en zone ouest.

Madeleine Allard, resistante déportée

BOURDAN Pierre

De son vrai nom Pierre Maillaud, speaker à Radio Londres. Arrêté à Rennes . Il réussit à s'évader à Saint-Martin-la-Place le 6 août 1944. Il devint Ministre de la Jeunesse, des Arts et des Lettres, chargé des services de l'information dans le gouvernement Ramadier en 1947

CORRE Léonie

Institutrice, secrétaire de mairie du Guildo (22). Révoquée parce qu'elle avait refusé d'afficher l'effigie du Maréchal dans sa classe et arrêtée pour avoir procuré à des réfractaires une quantité inimaginable de cartes d'identité et de cartes d'alimentation

corre1.jpg (29406 octets)

DANIC
 

Chef de la Résistance de Brech-Auray. Il s'évade avant Le Lion d'Angers.

.

DEBRAY

 Fernand

 Il forme un groupe de F.T.P. comprenant 10 hommes.Il s'occupe particulièrement de l'aménagement des terrains de parachutage, du camouflage des aviateurs alliés tombés sur le territoire, des réfractaires au STO, ainsi que de la délivrance de nombreuses fausses cartes d'identité. Dénoncé par un voisin, il est arrêté le 30 mai 1944 au Grand-Fougeray.

DUTHUIT FAURE Marguerite

 Sœur du peintre Matisse, (originaire de Paris). Dite "Jeannette", elle appartient au Front National clandestin et à l'organisation de Francs Tireurs et Partisans Français. Elle est responsable du secteur de Tredez. Elles 'est occupée des réfractaires au S.T.O.. Elle a fourni des armes aux F.T.P. et participe à des coups de main. Arrêtée par la gestapo le 21 mai 1944 à la suite d'une dénonciation,

.

GUILLO

André, Émile

Il entre dans la Résistance en avril 1942 (pseudonyme: Chim) sous le commandement du chef d'escadron Guillaudot, à la caserne de gendarmerie de Vannes. Il entreprend en 1943 le recrutement d'une compagnie de F.F.I. dont il prend le commandement. Nommé capitaine dans le Résistance le 1er mars 1944.  Il cache chez lui un dépôt de munitions et héberge Jean Cholet, officier instructeur  parachuté par Londres avec son chien, un berger allemand. Il est arrêté le 31 mars 1944 à son domicile, la caserne de gendarmerie de Pontivy, suite à une dénonciation, puis emprisonné à Rennes.

HAMONIAU Robert

Il entre dans le groupe de Résistance du Front National et des F.T.P. de Saint-Servan, sous les ordres de M. Nallet, chef de groupe et participe à la diffusion de la presse clandestine et aux opérations contre l'occupant particulièrement aux attaques de convois ferrés à la sortie de Saint-Malo, des locaux ennemis à Saint-Malo, et des organismes de la collaboration. Arrêté à Saint-Servan le 4 mai 1944,

GUILLARD Désiré

 Originaire de la région de Dinan, chef de groupe F.T.P., participa à l'attaque de la prison de Dinan le 12 avril 44 qui permit de délivrer 2 patriotes, Jean Guérillon et Jean Margueritte

 
HEGER Pierre

Dit LE GAL. Délégué militaire régional de Bretagne de Défense de la France. Domicilié à Laurelas 22) au moment de son arrestation. Emprisonné à Jacques Cartier

 
HEURTIER André Louis

Dit HAMON. Mobilisé en 1940 comme lieutenant du Service de Santé IIIe Région, il est pharmacien, 3 place des Lices à Rennes. Agent P1. Réseau "Eleuthère", chargé de mission 2e classe Réseau "Bordeaux Loupiac", fondateur du Mouvement "Libération Nord" en Bretagne. Nommé par Charles Laurent, fondateur National du Mouvement. Il est arrêté par la Gestapo le 21 décembre 1943.

 
KERVAREC Désirée dite Yvonne

Fille d'un officier de carrière, elle sut être fidèle à l'idéal de son père en aidant les troupes alliées à échapper à l'occupant. Elle entra en contact avec le réseau des Forces françaises libres où elle procura avec d'autres, les moyens de gagner l'Angleterre. Elle aida des résistants dans l'installation de postes émetteurs de la France Libre dans le département du Finistère, mission Coulinec du réseau Turquoise. Arrêtée à Taulé le 19 avril 1944 par la gestapo, elle est soumise à l'interrogatoire et à la torture. Elle tint son serment de respecter la loir du silence sauvant ainsi les membres de son réseau. Internée à la prison Jacques Cartier de Rennes. Officier de la Légion d'honneur, médaillée de la Résistance et Croix de guerre avec palmes.

 
LANLO Jean

De Saint-Quay-Portrieux. Officier d'active, il est condamné pour activités gaullistes en novembre 1940, il s'évade en 1942 du camp de Morzac (Pas-de-Calais). Chef du réseau Mithridate pour la Bretagne, il est arrêté en juin 1943. Après une tentative d'évasion de la prison Jacques Cartier de Rennes, il fait partie de Rennes début août 1944 en direction de Belfort. Il s'évade en cours de transport à Langeais le 6 août 1944. Il regagne Saint-Quay-Portrieux pour organiser le maquis du Bois-de-la-Salle, dépendant de l'O.R.A.

LAUNAY

 Joseph

 Il entre en juillet 1943 dans la Résistance de Dinard F.N. et participe à l'organisation de plusieurs groupes de jeunes dans le département et à la diffusion de journaux clandestins anti-allemands. En août 1943, il est responsable département des jeunes et entre en relation avec tous les groupements de Résistance (F.N., C.C.M., Libé-Nord, F.T.P.) avec lesquels il assure les liaisons. Il prépare avec l'Etat-Major, les plans des opérations contre l'ennemi. En décembre 1943, il est désigné par le Front National comme membre du premier C.D.L. clandestin. Il prend contact avec Tanguy-Prigent, Le Gorgeu, Louviot, pour l'organisation de la Résistance en Bretagne. Il assure les liaisons pour les groupes F.T.P.F. d'Ille-et-Vilaine. Arrêté par la Gestapo le 24 février 1944 à Rennes.

 
LECOMTE Désiré

 -dit Lenôtre - Limogé de la police de Tours en 1942, il devient agent d'assurances. Cette couverture lui permet de prendre contact avec ses anciens camarades d'enfance. Agent au service des Forces Françaises Libres, opérations aériennes, chef départemental d'Indre-et-Loire, il est arrêté suite à une dénonciation en juin 1944 à Brain-sous-Alosnes Blessé par balles au thorax. Emprisonné à La-Flèche, il est transféré à l'hôpital de Saumur puis est amené au Pré-Pigeon à Angers puis à l'hôpital de Tours. Il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes.

 
LE PEN

Raymond

Lieutenant FTP- Se trouvait dans la baraque 10 d'Héger. Evadé à Saint-Mars-du-Désert le 4 août 44. ll rejoint de nouveau la Résistance à Nord-sur-Erdre, puis en tant que Lieutenant au 1er bataillon F.T.P.F. du Morbihan et au 5e bataillon F.F.I. II participera à la libération de la périphérie lorientaise.

LIGONDAY Jean

Pharmacien dans la région nantaise, il devient le nouveau responsable de Libé-Nord après l'arrestation de Victor Louviot. il est arrêté le 20 avril 1944 à Rennes.

 
LION

 Ginette

Agent de liaison, elle est arrêtée à la gare de Rennes par la milice le 31 mai 1944. Elle est torturée puis incarcérée à la prison Jacques Cartier  le 18 juin 1944.

MEINGAN Joseph

Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Quimper), alias « Louis ». Ancien chef régional du Bureau des opérations aériennes dans la Résistance

 
PILLOT DE COLIGNY (de) Charles

Pseudonyme: Prieur. Responsable régional du mouvement "VENGEANCE", il est arrêté mi-janvier 1944 à Quimper, identifié sous son vrai nom en juillet à Rennes et condamné à mort.

 
PITON Georges

Il entre dans la Résistance dès l'année 41. Chef des services de rationnement de la ville de Rennes, il a délivré au cours des années 1941, 1942 et 1943 des cartes d'alimentation, cartes de textiles et bons de chaussures destinés à des prisonniers évadés, réfractaires au S.T.O. et résistants individuels ou appartenant à des groupes de résistance. Il est arrêté le 4 janvier par les Allemands suite à des irrégularités découvertes.

 
PRADEAU

 Sylvain

Il entre dans les F.F.I. en décembre 1943 à Rochefort-en-Terre. Il est chargé du ravitaillement et de l'équipement de la compagnie. Il délivre des faux papiers d'identité. Il transmet les messages d'internés à Jacques Cartier à Rennes et aux familles. Il recherche des refuges pour les FFI traqués. Il récupère en avril 1944 la voiture d'un collaborateur. Il participe au convoyage des parachutistes rescapés du maquis de Saint-Marcel. Le 10 juillet 1944, il est grièvement blessé par des agents de la milice Perrot alors qu'il effectuait un transport d'armes. Interné au camp Margueritte à Rennes il s'évade le 3 août en compagnie d'un camarade

 
PROVOSTIC Henri
 

Chef cantonal de Ploudalmézeau situé sur la côte au nord de Brest, il implante le Réseau Alliance dans la région et structure le groupe de Ploudalmézeau. Incarcéré dans le camp Margueritte. On lui attribua des titres posthumes : grade de lieutenant ,chevalier de la Légion d’Honneur, croix de guerre avec palme, médaille de la Résistance, citation à l’ordre de la Nation.

QUEROU Joseph

Instituteur à Saint-Quay-Portrieux (22), responsable de la Compagnie du secteur pour le mouvement "Libé-Nord", il est arrêté le 8 mai 1944.

 
RABACHE    
RONDEL René

En mai 1944, il fait parti du groupe F.T.P.F. qui attaque les convois allemands dans le secteur de Lamballe. Il est arrêté par la Gestapo à Lamballe, le 15 juin 1944. Malgré les tortures, il ne livre pas l'organisation. Transféré à la prison de Guingamp, puis St-Brieuc et ensuite Rennes. Début août il est dans le convoi de déportés qui part de Rennes début août. Il est le premier prisonnier qui réussisse à s'échapper entre Rennes et Messac. Il est accueilli par un boucher de Messac. Il participe avec le groupe de Bourg-des-Comptes au nettoyage des soldats allemands isolés dans la région et s'engage dans la compagnie F.F.I. d'Ille-et-Vilaine.

 
SYSTERMANS Marie-Philippe

Intendant, directeur du Ravitaillement Général du Morbihan, il est arrêté  pour avoir facilité le ravitaillement de la Résistance. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, il est torturé au siège de la police allemande, rue Jules Ferry. Il fait partie du dernier convoi de déportés qui quitte Rennes début août 194

 
TALLEC Aimé

Directeur de l'école publique de Ploudaniel. Oncle d'Yvonne Kervarec. Etait responsable cantonal dans la Résistance. Arrêté le 3 juin 44 avec les membres du groupe Antibes. Il décède le 13 février 1944 à Bergen-Belsen.

 

 

         h-b.gif (328 octets)     

                                f2gr15.gif (202 octets)        

Plan du site   | Liste de déportés | Liste de femmes déportées   Liste des évadés

13/09/2012

 

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)